A Bahrein, ils continuent de réprimer dans le sang, mais l'occident s'en fout (Bellaciao)

Publié le par revolution arabe

A-masked-pro-reform-prote-008
de : BAHREIN  lundi 24 décembre 2012 - 10h08


....Et oui !! L’occident, y compris "de gooche", bien pensant s’en fout complètement car ce sont des travailleurs et EN PLUS ce sont des chiites donc des "pro-iraniens" en puissance !



DUBAI (Reuters) - La police bahreïnie a dispersé lundi plusieurs manifestations à Manama, arrêtant quelque 25 personnes dont l’une des figures de proue de l’opposition, Sayed Yousif al Mouhafda, du Centre bahreïni des droits de l’homme, ont annoncé les milieux de l’opposition.


Il s’agit de la deuxième interpellation de ce défenseur des droits de l’homme depuis novembre.

Les manifestations avaient été organisées pour marquer le deuxième anniversaire de la mort de deux militants dans les années 1990.


Le royaume, dirigé par une dynastie sunnite proche du grand voisin saoudien, est en effervescence depuis les manifestations pour la démocratie de 2011 organisées par la majorité chiite dans le sillage du "printemps arabe".

Les autorités ont accentué la répression ces derniers mois pour faire taire l’opposition. Plusieurs activistes ont ainsi été arrêtés ou emprisonnés pour avoir organisé ou participé à des rassemblements non autorisés.


Les rassemblements et manifestations sont suspendus officiellement depuis novembre à Bahreïn, qui abrite par ailleurs le port d’attache de la Ve flotte américaine du Golfe.


Rania al Gamal ; Jean-Loup Fiévet pour le service français


http://tempsreel.nouvelobs.com/mond...

 

 

La police bahreïnie a dispersé à coups de grenades lacrymogènes et de bombes assourdissantes de nouvelles manifestations antirégime menées par l’opposition chiite, lundi 17 décembre à Manama, ont rapporté des témoins.


La police antiémeutes a dispersé les protestataires qui s’étaient rassemblés dans le centre de la capitale à l’appel de groupes de jeunes, et arrêté plusieurs d’entre eux. Les manifestants ont scandé des slogans hostiles à la dynastie des Al-Khalifa. "A bas [roi] Hamad" et "le peuple veut la chute du régime", ont-ils lancé, selon ces témoins.


Le rassemblement était organisé à l’occasion de la "Journée du martyre", qui commémore la mort d’opposants lors de heurts avec les forces de sécurité dans les années 1990. Il s’est déroulé sous haute sécurité, les autorités ne permettant plus de manifester à Manama depuis le démantèlement en mars 2011 d’un campement de protestataires qui avaient occupé durant un mois une place de la capitale.


Dans un discours à l’occasion de la fête nationale, le roi Hamad ben Issa Al-Khalifa a assuré dimanche que le Bahreïn demeurerait "le pays des libertés et de la tolérance", soulignant la nécessité de "préserver le consensus national, sans aucune ingérence étrangère".


Petit royaume du Golfe dirigé par une monarchie sunnite, le Bahreïn est secoué depuis février 2011 par un mouvement de contestation animé par des chiites, majoritaires au sein de la population et accusés par le pouvoir d’être instrumentalisés par l’Iran. Selon la Fédération internationale des droits de l’homme (FIDH), au moins 80 personnes ont trouvé la mort depuis février 2011 au Bahreïn, où des manifestations ont régulièrement lieu dans les localités chiites.

*

http://www.lemonde.fr/proche-orient...

*

http://bellaciao.org/fr/spip.php?article132374

Publié dans Bahrein

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article