Aux dirigeants israéliens : ils vous attendent à La Haye! (Michel Warschawski)

Publié le par revolution arabe

Sacco-planche.jpg


L’État israélien et les chefs de l’armée finiront par être tenus responsables du massacre de masse prémédité à Gaza. Responsables devant le monde, les tribunaux judiciaires et l’histoire. Il n’y aura pas de circonstances atténuantes.


Netanyahu, Bennet, Lieberman, Ya’alon et Gantz : ils vous attendent à La Haye !


Par la presse, nous avons appris que le gouvernement israélien a décidé d’appeler 16 000 soldats de réserve supplé-mentaires, de sorte qu’il y aura 86 000 soldats à participer à la campagne contre Gaza. En supposant que 1,7 million de personnes vivent à Gaza, et après déduction de quelque 5000 combattants du Hamas et d’autres organisations (estimation exagérée), ce nombre signifie qu’il y aura un soldat pour dix civils dans la région la plus densément peu- plée au monde. Sur la question de la densité, je vais écrire davantage, mais continuons avec les chiffres.

 

86 000 soldats équipés avec le top des armes modernes, avec une artillerie et une aviation, contre 5000 militants, c’est-à-dire, 17 soldats pour un militant. La campagne a déjà duré trois semaines, et on dirait qu’elle est loin d’être terminée.


Il n’est pas nécessaire d’être un grand expert pour comprendre que l’incapacité des forces militaires massives d’Israël à battre quelque 5000 combattants illustre que c’est une résistance qui bénéficie d’un soutien populaire massif, et tous les « commentateurs » et « experts » sur les radios et télévisions sont incroyablement dans l’erreur, ou il semble qu’ils sont en train de tromper intentionnellement l’opinion publique israélienne quand ils expliquent que le Hamas règne par la force sur la population de Gaza.

 

Si les deux années passées, les critiques des Gazaouis envers leur direction ont amplifié, dans cette guerre le Hamas a gagné une popularité retrouvée, honnêtement et courageusement. Et pas seulement une popularité dans la bande de Gaza, mais aussi en Cisjordanie et dans tout le monde arabe.


Quels que soient les accords conclus pour un cessez-le-feu, le Hamas a gagné à un niveau considérable. Et l’État d’Israël ? Il doit se préparer pour un renforcement dans son isolement international, et ses dirigeants à prendre le chemin de la Cour pénale internationale.

 

Car ceci n’est pas une guerre, c’est un massacre planifié. Dans ce contexte, je n’ajoute pas un mot à ce qu’a écrit le journaliste B. Michael (Ha’aretz du 30 juillet 2014) : « …et quand le 100e enfant, la vieille femme de 80 ans, et les 300 "non impliqués" sont tués dans un pilonnage hautement ciblé et par des bombes largués avec adresse, l’excuse de la hâte ne suffit plus.

 

Ceci est déjà une intention, le produit d’une décision, le fruit pourri d’un commandement conscient, volontaire, sachant pleinement que les enfants, les femmes, les personnes âgées, l’impuissant et l’innocent, seront tués. "Je n’ai pas voulu dire" ça ne fonctionne plus… En fonction du résultat, c’est apparemment l’esprit des commandements. Et à partir de là, il sera difficile d’être purifié. »


En effet, plus tôt vaut mieux que plus tard, les dirigeants de l’État et de l’armée, avec leurs pilotes et leurs artilleurs, devront rendre des comptes pour le massacre de masse prémédité : des comptes devant le monde, les tribunaux judiciaires et certainement, devant l’histoire. Il n’y aura pas de circonstances atténuantes.

 

Michel Warschawski (AIC)

 

publié le vendredi 1er août 2014.

 

31 juillet 2014

 


AIC : http://www.alternativenews.org/engl...

Traduction : JPP


NDLR : Lire "Plainte du Ministre de la Justice de PALESTINE et du Procureur Général de la Cour de GAZA auprès de la Cour Pénale Internationale (vidéo de la conférence de presse), Gilles Devers"

 

http://www.protection-palestine.org/spip.php?article13043

Publié dans Israël

Commenter cet article