Communiqué des associations et des organisations politiques démocratiques de l’immigration marocaine en France

Publié le par revolution arabe

artobbbn2395

Les militant-e-s du Mouvement du 20 Février Paris/ Ile-de-France, participent et appellent à participer à la « fête d’allégeance à la liberté et à la dignité en Europe », un rassemblement samedi 01 Septembre 2012 à partir de 15h devant l’ambassade du Maroc, à Paris au 5, rue Le Tasse 75116 Paris, Métro Trocadéro, Ligne 6&9

Depuis sa désignation, suite à la mascarade électorale législative du 25 novembre 2011, la coalition gouvernementale, conduite par les islamistes du PJD, se révèle jour après jour, un exécutant enthousiaste des politiques répressives, antidémocratiques et antipopulaires du pouvoir Makhzénien au Maroc.


Sous prétexte de rétablir l’autorité de l’Etat, l’Etat au Maroc mène une vraie politique répressive contre le peuple marocain et ses mouvements démocratiques, sociaux et populaires.


L’offensive répressive contre les mouvements protestataires pacifiques a atteint, ces dernières semaines une grande escalade. Les arrestations arbitraires, les enlèvements, l’atteinte au droit de manifester pacifiquement et l’orchestration des tribunaux du pouvoir pour juger les militant-e-s du mouvement du 20 février, le mouvement des chômeurs et d’autres mouvements sociaux, syndicaux et politiques nous rappellent les phases sombres de l’histoire récente de notre pays.


Pire, les récentes déclarations démagogiques du « chef du gouvernement marocain » se référant à l’islam et « au pardon de dieux » pour légitimer l’impunité en faveur des crimes à caractère politiques et économiques sont très inquiétantes. Elles dévoilent non seulement la vraie nature antidémocratique du régime mais également son incapacité de rompre avec son passé sanguinaire des années de plomb. Elles constituent une machine arrière en matière des droits humains et un recul sur les acquis arrachés durant des décennies de luttes par l’ensemble des démocrates marocains de l’intérieur comme de l’extérieur du pays. Ces déclarations, qui ont fait tomber le masque du PJD, tendent à renforcer le despotisme du MAKHZEN et la corruption généralisée à toutes les échelles de l’appareil de l’Etat marocain.


Cette offensive intervient dans un contexte économique et sociale marqué par l’aggravation de la misère et l’appauvrissement du peuple marocain : Augmentation des tarifs des produits pétroliers qui a engendré une flambée des prix des denrées alimentaires de premières nécessités portant ainsi un coup cinglant au pouvoir d’achat des larges couches de la population. L’aggravation de l’endettement du Maroc par un nouveau prêt de 6,2 milliard de dollars auprès du FMI ce qui renforcera d’avantage la dépendance de notre pays des institutions financières et des pays impérialistes. Atteinte au droit de grève, à la retraite, à la gratuité de l’enseignement public supérieur…


Face à cette situation dégradante que vit notre peuple, nous, associations et organisations politiques démocratiques marocaines agissant au sein de l’immigration marocaine en France :


Saluons le succès et la réussite de la journée militante nationale du mouvement marocain du 20 février qui s’est déroulée samedi 11 août 2012 à l’initiative du Conseil National d’Appui au Mouvement du 20 février et appuyons celle annoncée pour la date du 26 août 2012


Soutenons les luttes de notre peuple et de ses mouvements sociaux, syndicaux et politiques à l’intérieur du Maroc

Réitérons notre solidarité et notre soutien aux revendications de dignité, liberté, égalité, démocratie et justice sociale portées par le mouvement marocain du 20 février à l’intérieur comme à l’extérieur du Maroc


Exigeons l’arrêt immédiat de la répression Makhzénienne à l’encontre des forces militantes et démocratiques marocaines et la libération de tous les détenus politiques marocains


Exigeons la traduction de tous les responsables, quel que soit leur rang et degré de responsabilité, impliqués dans les crimes politiques et économiques qu’avait connu et connait toujours notre pays, devant la justice pour y rendre compte.


Rejetons et refusons toute idée ou mesure tendant à la pérennisation et la légitimation de l’impunité, quelle qu’en soit la référence ou le prétexte, à l’égard des responsables des crimes à caractère politique ou économique

Revendiquons une juste répartition des richesses dans notre pays, seul moyen efficace pour sortir notre peuple de l’appauvrissement et de la misère dont il souffre actuellement


Exigeons l’arrêt de la violence et la discrimination des autorités marocaines contre les migrant-e-s subsahariens et leurs enfants, et l’instauration de la liberté de circulation et d’installation pour tous.


Appelons les forces démocratiques Françaises à soutenir nos luttes pour l’avènement d’un Maroc libre et démocratique

 

http://www.afriquesenlutte.org/afrique-du-nord/maroc/article/communique-des-associations-et-des

Publié dans Maroc

Commenter cet article