Confirmation de 183 condamnations à mort en Égypte: pouvoir assassin! (Npa)

Publié le par revolution arabe

egyptwomen002

Le pouvoir militaire égyptien vient de franchir un nouveau cap dans la répression qu'il mène contre toute forme d'opposition, en confirmant la condamnation à mort de 183 membres ou sympathisants présumés des Frères Musulmans, portant le nombre des condamnations à mort confirmées à 247.
L’Egypte n’avait pas vu d’exécutions depuis octobre 2011, or sept prisonniers ont été exécutés la semaine dernière, mettant un terme à un moratoire de fait.
Dans une autre affaire, neuf personnes dont trois journalistes d’Al Jazeera, (parmi eux un Australien et un Canadien), ont été condamnées le 23 juin à des peines allant de sept à dix ans d’emprisonnement, tandis que les onze condamnés par défaut (dont trois journalistes, hollandais ou anglais) se voyaient infliger des peines de dix ans d’emprisonnement.
Le NPA s'élève contre ces condamnations dignes des pires dictatures et exige la libération de l'ensemble des prisonniers politiques égyptiens. Les véritables assassins sont aux responsabilités, tandis que ce sont des opposants qui sont condamnés.
Depuis le 3 juillet 2013, plus de 1400 manifestants pro-Morsi ont été tués et environ 15 000 personnes ont été arrêtées.
Les Frères Musulmans et Mohammad Morsi, lorsqu'ils étaient aux responsabilités avaient également réprimé les opposants et le mouvement populaire. Mais rien ne saurait justifier pour autant la répression actuelle dont l'objectif est en réalité de faire taire et de dissuader toute contestation.
Le NPA tient à exprimer plus largement sa solidarité avec toutes celles et tous ceux qui, en Égypte, se battent courageusement depuis 2011 pour la liberté, la justice sociale et la dignité.
Montreuil, le 25 juin 2014
  Egypte : Halte à la répression du pouvoir militaire !
Samedi 21 juin 2014, plusieurs organisations, opposées au retour de l'autoritarisme (1) aujourd'hui mis en oeuvre par les militaires après l'avoir été hier par les Frères Musulmans, appelaient à une manifestation au Caire pour dénoncer la répression politique en Égypte. Cet appel a donné lieu à diverses initiatives le même jour dans plusieurs capitales dans le monde, dont Paris.
En effet, depuis l'arrivée au pouvoir du Maréchal Al-Sissi, les militant-e-s font face à une vague de répression pire que celle en vigueur avant la révolution de 2011.
Il y aurait actuellement 41 000 personnes détenues pour des motifs politiques, dont environ 700 mineur/e/s. Seulement 4 % d'entre elles seraient accusées de délits terroristes, et 89 % de participation pacifique à des actions politiques. Depuis la loi criminalisant les mouvements sociaux en Egypte, des peines allant de 3 ans à 15 ans de prison ont été prononcées pour participation à des manifestations pacifiques.
Samedi 21 juin au Caire, quinze minutes après le début du rassemblement, la police a commencé à attaquer le rassemblement avec des gaz lacrymogènes et a procédé à une trentaine d'arrestations ciblées.
Le NPA exprime toute sa solidarité avec les militant-e-s d'Egypte, et dénonce la mise en place d’un Etat autoritaire orchestré par le nouveau président Al-Sissi.
(1) Les organisations ayant appelé à manifester au Caire sont : le Mouvement du 6 avril, le parti Pain et Liberté, La voix de la Révolution, l'organisation de jeunesse du Parti Doustour, les Socialistes Révolutionnaires, le mouvement étudiant pour la Résistance, le mouvement pour la libération de l'avocate Maheinour.
Montreuil, le 23 juin 2014

Publié dans Egypte

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article