De jeunes Iraniens arrêtés pour des batailles d'eau à Téhéran

Publié le par revolution arabe

 

Tout le monde sait qu'il ne faut pas jouer avec le feu. Mais à Téhéran, apparemment, même jouer avec de l'eau peut vous attirer des ennuis. Voilà en tout cas ce que viennent d'apprendre à leur dépens plusieurs jeunes gens en Iran
(Commentaire: Fausse futilité et vrai défi "érotique" aux mollahs? Ici cet hiver, 7 personnes ont été arrêtées pour "bataille  de boule de neige" , sans compter tous les chanteurs de Brassens offensant la police.)
 

Commenter cet article

No more 26/11/2011 18:54

Le syndicaliste Iranien Reza Shahabi en grève de la faim après 18 mois d’emprisonnement.

Nouvelle transmise ce 26 Novembre 2011 par le collectif et l’acence Iranien HRANA – Le mardi 22 Novembre 2011, le syndicaliste et prisonnier Reza Shahabi a commencé sa grève de la faim pour
protester contre 18 mois d’emprisonnement et le vide de l’état juridique de son dossier. Reza Shahabi est un militant syndical et le membre du conseil de SWTSBC, le Syndicat des travailleurs
chaufeurs de bus de Téhéran et de sa compagnie d’autobus métropolitaine.

Selon un rapport publié par HRANA, Reza Shahabi a été placé en détention provisoire le 12 Juin 2010, et enfermé dans la prison d’Evin. Depuis, il a été emprisonné indéfiniment sans un dossier
judiciaire précis qui s’est « perdu » dans les arcanes administratives du « ministère de la justice » iranienne qui reste sourd à ses demandes.

Récemment, lors d’une conversation téléphonique avec sa famille, Reza Shahabi les a informés qu’il ne pouvait plus supporter ses conditions actuelles de détention et qu’il commencerait sa grève de
la faim le mardi, le 22Novembre 2011.

Reza Shahabi a commencé sa grève de la faim alors qu’il est en très mauvaise santé. Selon les experts médicaux, en raison de la perte de cartilage entre certaines couches se sa moelle épinière de
ses articulations vertébrales et d’une pression excessive appliquée à ses nerfs rachidiens, Reza Shahabi pourrait perdre le contrôle total sur son bras gauche et de jambe. Par ailleurs, ce militant
syndicaliste souffre également d’une douleur extrême dans son cou, dans la taille et les mains et connaît de graves problèmes cardiaques et rénaux.

Compte tenu de la condition médicale actuelle de Reza Shahabi, une grève de la faim peut provoquer des dommages supplémentaires irréparable à sa santé.

Voir sur :

http://www.freedomessenger.com/archives/43053
Reza Shahabi

-Mise à jour Rapport publié par Iran Labor Report ce 25 Novembre 2011. D’autres peines très lourdes contre des camarades syndicalistes Iranien

Selon le Syndicat Vahed des travailleurs chauffeurs de bus de Téhéran et sa banlieue, Reza Shahabi, un membre du conseil d’administration trésorier du Syndicat Vahed, a été transporté le 21
Novembre 2011 de l’hôpital Shahid Araghi à Téhéran vers la prison d’Evin. Les médecins qui ont procédés à des examens de son dos et de son cou et ont indiqué qu’il avait besoin d’une opération de
chirurgie. Shahabi a dit qu’il ne consentira pas à une opération avant que son cas judiciaire ne soit réexaminé. Shahabi a ensuite été de nouveau transféré dans sa cellule d’Evin.

Reza Shahabi est derrière les barreaux depuis12 Juin 2010.

Dans d’autres rapports sur les militants syndicaux incarcérés qui nous sont parvenus d’Iran, nous apprenons d’Ali Nejati, un membre du conseil d’administration de Syndicat des travailleurs de la
raffinerie de canne à sucre Haft Tapeh, a été emmené à la prison de Dezful le 12 Novembre 2011 dernier. Ali Nejati avait lui aussi remis des documents médicaux à la cour ; indiquant son incapacité
de passer plus du temps en prison du fait de son état de santé.

D’autres rapports indiquent que des peine de prisons très lourdes , ont étés prononcées contre d’autres camarades Iranien comme Shahrokh Zamani condamné à 11 ans de détention, ou Mohammad Jarrahi
condamné 5 ans de prison. Ces peines ont étés confirmées par une juridiction supérieure de la ville de Tabriz.

Ayat Niyafar, un membre du Comité de Suivi de formation des organisations des travailleurs a été libéré sous caution le 12 Novembre pour le montant d’une somme de 100 000 après un mois de
prison.

Un autre camarade syndicaliste Ali Akhavan membre du Centre de défense des travailleurs a été convoqué par ses juges le 8 Novembre 2011 il risque 3 ans de prison.

Voir sur:

http://iranlaborreport.com/?p=1703

Soliranparis contact: nomore@riseup.net