Défilé pro-Gaza: pourquoi ils ont manifesté (JDD)

Publié le par revolution arabe


* 

 

Près de 15.000 manifestants ont défilé dans le calme mercredi soir entre la place Denfert-Rochereau et les Invalides. Militants, syndicalistes ou citoyens engagés, ils ont envoyé un message de soutien à la population palestinienne.

George, 60 ans. Venu avec sa femme, il a voulu dénoncer "les massacres inhumains commis par Israël contre un peuple palestinien qui ne peut pas se défendre". Il espère voir un jour Israéliens et Palestiniens cohabiter dans la paix durable. Il était présent à Barbès lorsque des heurts ont émaillé la manifestation pro-Gaza, samedi dernier, et déplore les agissements d'une "minorité qui veut briser un mouvement pour la paix". "La majorité veut que tout se passe dans le calme, comme le prouve la manifestation de ce soir", conclut-il.

*

Adeline, 26 ans. Elle a rejoint le cortège pour dénoncer "la violence routinière" qui s'est emparée de la région israélo-palestinienne. Au-delà du conflit, elle évoque "le blocus" et "les violences continuelles dont on ne parle pas toujours". "Il faut saisir les occasions que l'on a pour dénoncer la guerre illégale que livre actuellement Israël", termine-t-elle.

*

Khaled, 25 ans. Il avait donné rendez-vous à ses amis à 18h30 précises, histoire de ne pas manquer le départ du cortège. Venu là pour "soutenir ses frères palestiniens", il dénonce le "massacre" qui se trame à Gaza. "On ne peut rien faire pour eux d'ici, alors c'est déjà bien de montrer qu'on ne s'en fiche pas", lâche-t-il, avant de se révolter contre la communauté internationale, qui "se fout" de la situation et "laisse Israël agir en toute impunité".

*

Monique, 68 ans. Sympathisante communiste, elle regrette tout d'abord de ne pas répondre aux questions d'un journaliste de "l'Huma", avant d'expliquer sa présence ici par "l'injustice qui se déroule" au Proche-Orient. "Au-delà de ce conflit, la colonisation dure depuis trop longtemps et le monde ne dit rien", se désole-t-elle. Son mari et elle étaient aussi à Barbès samedi dernier, et elle espère seulement que  "les gens ne feront pas l'amalgame entre les actes d'antisémitisme du week-end dernier" et la manifestation "pacifiste" de mercredi.

*

Julien, 26 ans. Militant du Nouveau parti anticapitaliste (NPA), il a logiquement suivi le cortège du parti, qui a aussi participé à la manifestation de samedi dernier. Il entend ainsi "lutter contre toute forme d'oppression" et dénonce la "disproportion" des forces en présence au sein du conflit. "Il est important de montrer que l'on est solidaire, et que l'on dénonce aussi la collusion entre le gouvernement français et l'État d'Israël", poursuit-il.

*

Haïfa, 27 ans, et Nourdine, 21 ans. "Ce qui se passe en Palestine me soulève le cœur", avoue d'emblée Haïfa. "Je suis venu manifester contre le massacre qu'est en train de perpétrer Israël, mais aussi contre l'inaction du gouvernement français". Nourdine, qui l'accompagne, prend le relais : "J'espère que la manifestation pacifiste de ce soir ne sera pas occultée à cause d'actes minoritaires", dit-il alors qu'une sono hurle dans ses oreilles. "Tous ces Français sont là pour dénoncer un crime contre l'humanité, c'est cela le vrai sujet".

*

mercredi 23 juillet 2014

*

http://www.lejdd.fr/Societe/Defile-pro-Gaza-pourquoi-ils-ont-manifeste-677317

Publié dans Solidarité

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article