Égypte, 3 mars 2014: des grèves, des grèves, des grèves...(jc)

Publié le par revolution arabe

bahaa saber

 

Pour la seule journée du 2 mars, la presse relève que la grève des postes pour le salaire minimum à 1200 LE et le limogeage des dirigeants s'est étendue à tout le pays.

 

Par exemple, dans le seul gouvernorat de Beni Souef, 42 bureaux de poste étaient en grève sur un total de 106. C'est semble-t-il la déclaration d'un directeur accusant les grévistes de « voyous » qui a mis tout le monde en colère et qui a incité un grand nombre de postiers à entrer en grève. A Minya les postiers ont manifesté en ville. A Kafr el-Sheikh, les postiers ont repris le travail un jour, après 6 jours de grève, parce que de nombreux retraités qui ne pouvaient pas toucher leur pension, stationnaient jour et nuit devant le bureau de poste.


Toujours que la journée du  2 mars et pour le salaire minimum mais aussi très souvent pour virer les responsables, grève des travailleurs temporaires du ministère de la santé à Qena, grève illimitée des personnels infirmiers, techniciens, ouvriers, administratifs, sécurité à l'hôpital universitaire de Tanta, 5ème jour de grève à l'usine chimique Kima d'Assouan, 2ème semaine de grève à l'usine Shebin el Koum de Menoufya, grève à l'usine des huiles et savons d'Alexandrie, 8ème jour de grève des ouvriers et employés de l'université de Kafr el-Sheikh, grève dans une usine de matériel de Nouvelle Vallée, poursuite de la grève des employés au semences à Kafr el-Sheikh, grève des services d'irrigation à Nag Hammadi comme à Sharqiya où c'est la 3ème semaine de grève, grève à l'usine de verre pharmaceutique de Suez...


Pour les salaires, conditions de travail et raisons diverses, grève à l'usine de céramiques Cléopatria de Suez, grève dans une autre usine du Canal de Suez à Port Saïd, 6ème jours de grève de certains enseignants à Port Saïd, sit-in devant le siège de la direction des ouvriers des chantiers de la marine nationale pour demander le paiement des arriérés de salaires et le limogeage des dirigeants corrompus (des généraux)...


Par ailleurs, la route était coupée par des habitants de Damanhour pour protester contre la diminution de la part de pain subventionnée passant de 15 à 10 pains par famille, blocage du commissariat de police du village de Khattara près Qena, pour exiger le limogeage du chef de la police à cause de ses brutalités, conférence de presse des médecins de Suez confirmant qu'ils seraient partie prenante dans la grève nationale illimitée des professions de santé commençant le 8 mars, conférence de presse des étudiants de l'université de génie du canal de Suez, déclarant qu'ils ne retourneraient pas en cours tant que la police aurait le droit de rentrer dans les universités...Jacques Chastaing


Publié dans Egypte

Commenter cet article