Egypte: manifestations dans la semaine avant ce vendredi 22 mars (JC)

Publié le par revolution arabe

14-egitto2 2011

*

Jeudi 21 mars, à Port Saïd des milliers de manifestants ont accompagné pour ses funérailles Salah Abdel Azim assassiné par la police.

 

Les gens chantaient "le peuple veut la chute du gouvernement" et " Aussi longtemps que le sang égyptien vaudra aussi peu, nous ferons tomber les gouvernements".


A Suez, mercredi 20 mars, la troisième armée de campagne a procédé à l'évacuation de 120 familles qui occupaient illégalement des logements, pendant qu'un groupe de protestataires se rassemblait pour dénoncer la répression d'une manifestation de sans emplois par l'armée la veille mardi.


Mercredi toujours, les employés du Sénat au Caire ont manifesté pour dénoncer les appointements supérieurs de 90 membres qui ont des places plus importantes parce qu'ils font partie des Frères Musulmans et leur attitude persécutrice à leur égard.


Les résidents de Salloum dans le gouvernorat de Matrouh ont bloqué la route dans la semaine reliant l’Égypte et la Libye pour protester contre les règles imposées par les nouveaux visas de Tripoli. Les autorités libyennes exigent maintenant que les Egyptiens d'acquérir un visa de 10 jours coûte l'équivalent de LE500. Les manifestants ont bloqué la route aux camions libyens entrant et sortant du pays.


Les étudiants de l'université religieuse Al Azhar qui forme les principaux religieux du pays, ont manifesté toute la semaine pour dénoncer les mauvaises conditions d'hébergement dans les dortoirs, la mauvaise nourriture et les violences faites par la police aux étudiantes en grève de la faim pour les mêmes raisons. Ils réclament la démission du responsable des résidences étudiantes


Mardi 19 mars, les journalistes photos ont manifesté devant le Sénat pour dénoncer les attaques croissantes dont les salariés des médias sont victimes.


Le 19 mars également les amis de Okacha, présentateur télé, ont manifesté devant la Haute Cour pour demander l'annulation de sa condamnation à 6 mois de prison pour avoir insulté le président.


Lundi soir 18 mars, deux personnes sont mortes lors d'affrontements au Caire dans le quartier de Shubra.

 

Un jeune de 15 ans a été assassiné par le fils de Gamal Saber, coordinateur du Lazem Hazem - un groupe de soutien salafiste à l'ancien candidat à la présidentielle Hazem Salah Abou-Ismail.


Aussitôt environ 200 personnes, avec les parents du garçon mort, ont voulu venger cette mort en essayant de lyncher l'assassin salafiste en tirant grenaille, lançant des cocktails Molotov et brandissant des armes blanches contre les policiers qui le protégeaient. Soixante-dix voitures particulières ont été brisées et quatre magasins ont été attaqués au cours des violences. Deux personnes ont été tuées dans les affrontements. Le criminel a été finalement arrêté. Les habitants du quartier de Shubra ont salué l'arrestation du criminel par la police, un certain nombre d'entre eux formant des chaînes humaines autour de la station de police dans lequel le fils de Saber était détenu pour empêcher qu'il soit libéré par les salafistes.


Lundi 18 mars aussi a eu lieu une manifestation à Alexandrie en solidarité avec le militant Hassan Mustafa, qui a été condamné à 2 ans de prison sans raison.


Source: Jacques C

Publié dans Egypte

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article