Face à l’hypocrisie mondiale, Solidarité Internationale!

Publié le par revolution arabe

 

 0manifrevarb

Stop au Carnage !

Le 30 juin 2014, trois Israéliens sont retrouvés morts assassinés en Cisjordanie. Un Pales- tinien est ensuite kidnappé, torturé et brulé vif  le 1er juillet. Ces deux événements vont mettre le feu aux poudres. Des Palestiniens se soulèvent alors avec des jets de pierre et des roquettes artisanales. Le prétexte est suffisant à l’Etat Hébreux pour lancer l’opération « bordure protectrice ». Raids aériens, et tirs d’artillerie sur Gaza illustrent l’usage disproportionné de la force par l’armée Israélienne. 8 jours plus tard, la barre des 200 morts Palestiniens est franchie. A ce jour, on en compte 500… Et combien demain ?

La Palestine, c’est l’histoire d’une injustice.

 L’armée Israélienne occupe la majeure partie de la Cisjordanie et de Gaza en violation totale des résolutions de l’ONU et du droit international. La répression Israélienne est  sans limites et dure depuis 1948 : bombardements de populations civiles, arrestations, expropriations des terres, couvre feu…Israël mène sa guerre coloniale dans l’indifférence générale.

 

On nous prétexte une guerre défensive, une guerre de représailles face aux attaques palestiniennes mais le mensonge a assez duré. Il est temps d’ouvrir les yeux : avions de chas- se, bateaux, fusils de sniper, tours d’observations, bulldozers, bombes, missiles. Israël pos- sède l’une des meilleures armées au monde.  La victoire démocratique du Hamas en 2006 donne un nouveau prétexte à Israël pour traiter la population palestinienne en terroriste. On nous parle de «guerre» où deux armées s’affrontent mais nous avons d’un côté une  armée organisée et efficace, et de l’autre côté le peuple qui subit. L’intervention terrestre de l’armée israélienne dans Gaza va multiplier le nombre de morts.

Vous avez dit « processus de paix » ?

Election présidentielle, enjeux économiques…tout cela vaut bien le sang de la population pales-tinienne. Depuis l’opération « bordure protectrice », les grandes puissances occidentales sont aux abonnés absents. Car lorsque le capitalisme et les enjeux politique se mêlent à tout cela, ils en ressortent toujours vainqueurs. Au détriment d’une population assassinée.

 

Prenons l’exemple de Barack Obama, qui n’a rien fait  pour la paix et qui a affiché un soutien sans équivoque à Israël. Monsieur Obama, curieux prix Nobel de la paix, évoque le 14 juillet le droit pour l’Etat hébreux à se défendre contre les attaques du Hamas et n’aura que quelques mots pour les palestiniens assassinés.

 

Quant à l’attitude bancale de Hollande, celle-ci le rend complice des meurtres Palestiniens. Tout d’abord, il s’est montré solidaire d’Israël. Puis voyant le malaise provoqué à gauche, il réajuste son discours pour enfin daigner parler de la Palestine. Une communication qui sonne faux et qui démontre une  hypocrisie totale. Avec son premier Ministre, ils en sont réduits à interdire les manifestations de protestation pour ne pas déplaire à l’Etat sioniste.

 

Ils nous font croire qu’ils veulent la paix entre les deux peuples, nous serinent à tout bout de champ avec leur fameux processus de paix qui ne voit jamais le jour.

 

Le processus de paix est une supercherie. Il est utilisé par les grandes puissances qui profitent du conflit et  la plupart des médias se prêtent au jeu.

 

Le seul accord possible est la fin de l’occupation et de la colonisation Israélienne.

Solidarité Internationale ! 
Face à l’hypocrisie totale de nos dirigeants, des puissances occidentales et pays arabes, seuls les peuples du monde entier doivent se montrer solidaires des pales- tiniens. ChacunE doit en faire une cause de la défense de la dignité humaine. Nous devons montrer aux politiques que la fin de l’occupation, la fin des meurtres feront partie intégrante de notre lutte au quotidien et que nous ne lâcherons rien. Même s’ils interdisent les manifestations sous de faux prétextes, nous ne cesserons de dénoncer la politique Israélienne et de ses complices.               
 LE NPA 54 SUD
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article