Il faut une solution d'hébergement pour les réfugiés syriens de toute urgence! (npa)

Publié le par revolution arabe


Depuis la semaine dernière des réfugiés syriens se rassemblent au square Edouard Vaillant à Saint-Ouen.
Ils sont 165, dont beaucoup d'enfants et de femmes. Certains sont en France depuis un mois.  Ce mardi 22 avril, ils ont appelé à un rassemblement de soutien, afin d'envisager une solution pour leur problème le plus urgent: trouver un abri pour toutes les familles avec un point d'eau et des toilettes.  Des représentants de la préfecture de Seine-Saint-Denis étaient présents et déclaraient ne pas avoir de solution pour les loger ce soir. Ils ont inscrit les gens sur des listes en promettant de trouver des solutions... dans les jours qui viennent! 

Face à ce manque de réponses, les réfugiés ont décidé de se rendre à la mairie de St-Ouen. Une délégation a été reçue par le nouveau maire William Delannoy. Avant de les recevoir, celui-ci se plaignait: "Pourquoi les associations viennent toujours ici où c'est déjà la m..., au lieu d'aller à Neuilly ou à Levallois?". Notons que c'est exactement le même "argument" que mettaient en avant les responsables de l'ancienne équipe municipale concernant les Rroms... on sait comment ça a fini!

Finalement, la mairie s'est engagée à donner 1.200 euros pour que les réfugiés dorment cette nuit à l'hôtel. Autant dire que demain... ils devront se débrouiller! On leur a promis de chercher un endroit pour les héberger mais à condition qu'ils n'y restent que 15 jours. Demain, mercredi 23 avril, ils convoquent à nouveau leurs soutiens à se rassembler au square Edouard Vaillant (rue Suzane Valadan, derrière l'hôtel Formule 1, métro Porte de Saint-Ouen) à partir de 15h, pour exiger une solution durable!

Le NPA Saint-Ouen exprime son soutien aux réfugiés et dénonce les conditions d’accueil honteuses que l'Etat impérialiste français réserve aux victimes des conflits armés dont il a une grande part de responsabilité. 22/04/2014.
 

Publié dans Solidarité

Commenter cet article