Israël vise l’annexion de la Cis­jor­danie et la conso­li­dation du système d’apartheid

Publié le par revolution arabe

 


Que change cette nou­velle guerre contre Gaza dans l’esprit des Palestiniens ?


Dr Mus­tapha Bar­ghouti . Rien ne sera plus comme avant. Israël est en train de com­mettre à Gaza le pire des crimes huma­ni­taires. Le pro­blème ne se pose pas seulement avec Israël, il se pose avec tous les pays qui se rendent com­plices de ces crimes. C’est honteux, inac­cep­table. Les diri­geants du monde devraient venir constater par eux-​​mêmes qu’Israël a le droit de se défendre, tandis que les Pales­ti­niens ne peuvent exercer ce droit. Ce sont eux, pourtant, qui sont opprimés depuis plus de 70 ans par l’occupation et par un système de ségré­gation.

 

Nous assistons aujourd’hui à la fin d’une ère, celle du pro­cessus d’Oslo. L’approche des Pales­ti­niens est désormais com­plè­tement dif­fé­rente, ils réa­lisent qu’Israël ne com­prend mal­heu­reu­sement que le langage de la force. D’impor- tants efforts seront déployés à l’avenir, pour adopter une nou­velle stra­tégie unifiée, basée sur la résis­tance, que nous espérons non vio­lente. Il nous faudra aussi ren­forcer la cam­pagne en faveur du boycott et des sanc­tions. Enfin, les Pales­ti­niens doivent impé­ra­ti­vement s’unir. Les trois for­ma­tions qui sont encore à l’extérieur de l’OLP, le Hamas, le Jihad isla­mique et l’Initiative nationale devront y entrer. La direction pales­ti­nienne devra être rajeunie et plus attentive aux besoins de notre peuple. Avec cette agression, Benyamin Neta­nyahou a tenté de faire voler en éclat nos efforts d’unification. Jusqu’ici, nos divi­sions lui per­met­taient d’affirmer qu’aucune force n’était repré­sen­tative des Pales­ti­niens. La consti­tution d’un gou­ver­nement d’entente nationale l’a rendu fou. Avec le Hamas, nous avons de pro­fonds désac­cords idéo­lo­giques. Mais ils sont issus de notre peuple, c’est aux Pales­ti­niens de choisir qui les repré­sente. Ces évè­ne­ments ne feront en défi­nitive que ren­forcer le Hamas. Il incarne désormais la résis­tance, au détriment du Fatah, qui apparaît comme inca­pable de com­battre l’occupation.


Comment expliquez-​​vous la com­plai­sance qui permet à l’armée et au gou­ver­nement israé­liens de violer le droit inter­na­tional, le droit huma­ni­taire, en toute impunité ?


Dr Mus­tapha Bar­ghouti. Les Israé­liens lais­seront der­rière eux, à Gaza, un désastre. Toutes les infra­struc­tures sont détruites. Les pertes humaines sont au-​​delà de toute des­cription. Des civils, des femmes, des enfants sont mas­sacrés. Comment l’armée israé­lienne aurait-​​elle pu se per­mettre de bom­barder une école de l’ONU où des civils étaient réfugiés, sans la com­plicité, sans le silence du monde ? Je constate tou­tefois qu’il y a un abîme entre les peuples, révoltés par ce mas­sacre, et les gou­ver­ne­ments, soumis aux pres­sions des lobbies pro-​​israéliens. Selon la pro­pa­gande israé­lienne, cette offensive mili­taire serait dirigée contre le seul Hamas, qua­lifié d’organisation ter­ro­riste. Mais cette agression vise en réalité tous les Pales­ti­niens ! C’est toute la popu­lation qui souffre aujourd’hui à Gaza ! Tous ceux qui se taisent devant cette catas­trophe devront rendre, un jour, des comptes. Nous exhortons le pré­sident Abbas à porter l’affaire devant la justice inter­na­tionale et je ne doute pas que des démarches en ce sens seront engagées dans les heures qui viennent. Des com­mis­sions d’enquête inter­na­tio­nales feront, j’en suis sûr, la lumière sur ces crimes de guerre.


Vous parlez d’un sou­lè­vement popu­laire en Cisjordanie…


Dr Mus­tapha Bar­ghouti . Ceux qui pen­saient que la Cis­jor­danie res­terait calme et silen­cieuse devant le spec­tacle du mas­sacre à Gaza se trom­paient. La mani­fes­tation durement réprimée qui a réuni près de 30 000 per­sonnes à Qalandiya le 24 juillet a marqué un tournant. Mais ce qui se passe aujourd’hui à Gaza révolte le monde entier. Aux anti­podes des posi­tions hon­teuses de cer­tains pays, États-​​Unis en tête, et du silence des Euro­péens, il y a aussi la réaction de ces huit pays d’Amérique latine qui ont rappelé leurs ambas­sa­deurs en Israël. Quant à la plupart des diri­geants arabes, c’est peu dire qu’ils se sont mal com­portés.


Pensez-​​vous à l’Egypte ?


Dr Mus­tapha Bar­ghouti. L’Egypte pose des limites à son impli­cation à cause de ses conflits internes avec les Frères musulmans. Nous disons aux pays arabes que la Palestine ne peut être ni le terrain de règlement de leurs affaires interne, ni l’enjeu de com­pé­ti­tions régio­nales, au prix du sang.


Cette nou­velle guerre contre Gaza permet-​​elle au gou­ver­nement israélien de faire oublier la pour­suite de la colo­ni­sation en Cis­jor­danie et à Jérusalem-​​est ?


Dr Mus­tapha Bar­ghouti. Bien sûr. Gaza serait à part, il n’y aurait pas de pro­blème pales­tinien… En fait, leur jeu vise l’annexion de la Cis­jor­danie et la conso­li­dation du système d’apartheid. Rap­pelons que cette guerre a com­mencé en Cis­jor­danie, avec l’arrestation de plus de 1000 per­sonnes, avec les actions de punition col­lective. Les Israé­liens pour­sui­vront cette poli­tique tant qu’on les laissera s’affranchir du droit inter­na­tional. À mon avis, le pro­blème ne se résume pas au gou­ver­nement israélien. C’est toute la société israé­lienne qui a glissé. Un profond racisme s’y exprime désor- mais ouver­tement. Un pays qui accepte qu’un membre de la Knesset appelle en séance à l’assassinat des femmes pales­ti­niennes pour qu’elles ne puissent plus donner nais­sance à « des ser­pents », un pays qui tolère que l’un de ses scien­ti­fiques de renom appelle publi­quement à user du viol comme arme de guerre, un pays où l’écrasante majorité de la popu­lation s’oppose au cessez-​​le-​​feu est, à mon avis, un pays qui a déjà glissé vers le fascisme.

 

Entretien réalisé par Rosa Moussaoui avec le Dr Mustapha Barghouti.


Le climat reste très tendu en Cis­jor­danie, où un Pales­tinien de vingt-​​deux ans a été tué par l’armée israé­lienne ce ven­dredi au cours de heurts à Tul­karem. À Hébron, cinq-​​mille per­sonnes ont mani­festé pour réclamer qu’Israël soit traduit devant la justice inter­na­tionale pour ses crimes de guerre à Gaza. Le secré­taire général de l’Initiative nationale pales­ti­nienne parle de sou­lè­vement populaire. L’Humanité, Dr Mustapha Barghouti, samedi 2 août 2014

 

http://www.france-palestine.org/Israel-vise-l-annexion-de-la

 

Commentaire: Ancien membre du PC (PPP)

 

http://fr.wikipedia.org/wiki/Moustafa_Barghouti

 

http://fr.wikipedia.org/wiki/Parti_communiste_palestinien

 

http://fr.wikipedia.org/wiki/Parti_du_peuple_palestinien

 


Publié dans Palestine

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article