Jusqu’où va aller le gou­ver­nement dans la cri­mi­na­li­sation de la soli­darité avec les Palestiniens? (Afps)

Publié le par revolution arabe

algerie-affiche-epoque-coloniale-tais-toi

*

Nous apprenons avec stu­pé­faction la mise en examen d’Alain Pojolat, membre du NPA, pour « maintien de mani­fes­tation interdite ».


Non seulement le gou­ver­nement vient d’interdire à deux reprises des mani­fes­ta­tions à Paris, mettant en cause un droit fon­da­mental de la Répu­blique, alors que plus de 250 mani­fes­ta­tions et ras­sem­ble­ments se sont déroulés de façon tota­lement res­pon­sable dans l’ensemble des villes de France pour dénoncer le mas­sacre per­pétré par le gou­ver­nement israélien à Gaza.


Mais voilà main­tenant qu’il inculpe les mili­tants, comme s’il voulait donner une suite à l’inculpation des mili­tants du boycott citoyen, lancée sous son pré­dé­cesseur avec la cir­cu­laire Alliot Marie, tou­jours pas abrogée.


Jusqu’où ira aller ce gou­ver­nement pour museler la parole des mili­tants et l’expression de l’opinion publique, dès lors qu’il s’agit de mettre en cause la poli­tique cri­mi­nelle du gou­ver­nement israélien ?


Nous manifestons à Alain Pojolat notre entière solidarité.


Le Bureau National mardi 29 juillet 2014

Publié dans Solidarité

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article