La traque de Morsi commence (JC)

Publié le par revolution arabe

 

Egypte, 3 juillet, 12 H


Fêtes massives à nouveau toute la nuit.

 
Quand Morsi faisait son discours, la foule rassemblée au palais Itthidiya criait "dégage", "dégage". L'humoriste égyptien Bassem Youssef a dit du dernier speech de Morsi que c'était un discours à la Néron: au moins 22 morts après son discours où il a implicitement poussé ses partisans à la guerre civile et à tuer les opposants à son régime au nom de la Sharia. L'armée pourra intervenir en argumentant qu'elle vient pour sauver les gens et en gagnant la guerre de la sympathie publique.

 

Déclaration du CSFA ( l'armée) cette nuit: nous allons donner notre sang pour libérer l'Egypte de ses terroristes.Mais c'est loin d'être dit que les gens laissent l'armée utiliser cela pour assoir sa dictature. Les employés des bureaux gouvernementaux sont en grève et les bloquent. La machine de l'Etat s'enraye. Il y a des appels de dirigeants de Tamarod sur internet pour aller à 16 h devant les bâtiments de la Garde présidentielle à Salah Salem pour que ce soit le peuple lui-même qui arrête Morsi. Des tentes commencent à se monter. Une question d'un manifestant : "Est-ce que l'armée allemande a arrêté Hitler avant la seconde guerre mondiale ?" Un graffiti sur le mur du palais présidentiel: "La légitimité de vos urnes électorales est annulée par les cercueils de nos martyrs". L'armée en a beaucoup sur la conscience...


Les sièges du PJL ( Frères Musulmans) ont été brulés à Ismaïliya et à Banha. Mohamed Al-Beltagy, le secrétaire général du Parti de la Justice et de la Liberté (Frères Musulmans) a déclaré qu'était venu le temps des martyrs. A la cité du 6 octobre au Caire, cete nuit, après que les islamistes aient tiré sur les manifestants anti Morsi et que ces derniers aient riposté, avec des affrontements violents et des tirs toute la nuit ( les gens dans les immeubles autour n'ont pas dormi) les islamistes se sont réfugiés dans la mosquée Hosari en en faisant un bunker.


Ministère de la santé, pour cette nuit, 23 morts et 600 blessés Le Koweit demande à ses ressortissants de quitter l'Egypte. Des gens ont remarqué la déclaration de Tariq Ramadan (petit fils du fondateur des Frères Musulmans): "la situation est explosive. Morsi devrait démissionner et négocier une large alliance nationale de transition,et éviter un bain de sang". Un des leaders des Frères Musulmans le Sheikh Mohammed Abdullah vient d'être arrêté par la police. Les avoirs des leaders des Frères Musulmans seraient gelés, eux mêmes assignés à résidence. Les véhicules de l'armée commencent à prendre position ici ou là.

 
13 ministres ont démissionné. Le dirigeant de la Jamaa al Islamiya, Tarek Zomor, principal soutien de Morsi, appelle lui aussi a des élections présidentielles anticipées. Après ou avant avoir encore massacré quelques personnes ? Le bateau sombre, les rats quittent le navire.

Ci dessous, les impressions des journalistes du "Progrès égyptien", quotidien égyptien en langue française, assez réac. Un peu  comme des impressions de journalistes du Figaro...


A l’heure de toutes les incertitudes
Mercredi , Juillet 3, 2013

La nuit tomba sur les manifestants dans les rues, qui, à partir d’une grande liesse, sont sorties par millions pour exprimer leur grande joie après le dernier communiqué de l’Armée, qui accorda 48 heures d’ultimatum  à la présidence pour satisfaire les revendications du peuple… A l’heure de toutes les incertitudes, la question reste ouverte, notamment après les points presse diffusés par la présidence et par le Front salafiste et qui laissent entendre que le communiqué de l’Armée «contenait des signes pouvant causer la confusion». Joies, craintes, incertitudes et confusion... toutes sont mêlées. En revenant des places et des différents lieux où se rassemblaient les manifestants anti-Morsi, on sentait un feu flamber de nos yeux. Non... pas ce feu qui brûle, disons plutôt la lumière. Des lueurs  indescriptibles nous croisaient partout. Nous avons vu tant de visages, tant de sourires, tant de regards et tant de couleurs !! Les «brouhahas» des appels, résonnent encore dans nos oreilles. Quel nom peut-on donner à ce spectacle fort impressionnant et touchant ? Une liesse ? Une explosion de joie... ? En regardant ce peuple, nous nous rendons compte que quelque chose de profondément radical l’a transformé à jamais. En tentant de sonder les réactions après le communiqué des Forces Armées, ces gens n’avaient pas de réserve face à notre curiosité. C’est bizarre comment le peuple s’éveille si vite de sa torpeur et de sa confusion… Images impressionnantes ! Et témoignages de Tahrir, Ittihadiya, Défense et Alexandrie.

Par Névine Ahmed,
      Dalia Hamam
  et Chaïmaa Abdel-Illah
Jacques Castaing

Publié dans Egypte

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article