Le PS, Israël et Gaza : Lettre ouvert à François Hollande (Essf)

Publié le par revolution arabe

colonialisme.jpg
*
« Militants et élus socialistes… nous vous interpellons publiquement, parce qu’indignés »

*

Dans une lettre ouverte au Président de la République, une centaine d’élus et militants du Parti socialiste disent leur étonnement : « Nous n’aurions jamais imaginé interpeller ainsi l’homme que nous avons porté collectivement à la tête de notre pays ». Ils expriment leur « solidarité au peuple palestinien » et dénoncent un « affront fait à celles et ceux qui œuvrent depuis longtemps pour la construction d’une paix durable au Proche Orient ».

 

Nous, socialistes, solidaires du peuple palestinien


Monsieur le Président,

Comme beaucoup de Français, nous nous sentons concernés par ce qui se passe en ce moment à Gaza. Nous avons été véritablement stupéfaits en apprenant votre position qui consistait à apporter un soutien ferme et absolu au gouvernement israélien d’extrême droite dirigé par Benjamin Netanyahou.


Militants et élus socialistes, nous sommes nombreux à être touchés par les bombardements israéliens à Gaza. Ces bombardements, en toute violation du droit international, provoquent chaque jour de nouveaux morts et blessés parmi la population palestinienne. Et le pire est à craindre. Nous condamnons les tirs de roquettes contre la population civile israélienne qui ont provoqué la mort d’un civil. Quel que soit le nombre, la mort ne serait-ce que d’un être humain nous est tout aussi insupportable d’un côté comme de l’autre. Mais lorsque d’un côté nous avons un seul mort, et de l’autre, plusieurs centaines dont des femmes et des enfants, il nous est inconcevable de justifier un tel déséquilibre... Cette barbarie ne vous émeut-elle donc point ? Le peuple palestinien n’a-t-il pas le droit de vivre en paix dans un Etat libre et reconnu par les autorités internationales au même titre que l’Etat d’Israël ?


Ce soutien unilatéral de votre part, sans condamnation aucune à l’égard d’Israël, est un affront fait à celles et ceux qui œuvrent depuis longtemps pour la construction d’une paix durable au Proche Orient, en contradiction totale avec les principes et les valeurs d’une gauche humaniste qui prône l’auto-détermination des peuples, en contradiction totale avec la ligne diplomatique française depuis 40 ans... En cela, vous rejoignez totalement la position personnelle de votre prédécesseur Nicolas Sarkozy qui se disait être « l’ami d’Israël » plutôt que l’ami du droit international et de la paix. Vous, un cran au-dessus, vous recherchez des « chants d’amour » pour un Etat qui viole chaque jour un peu plus le droit d’un peuple à son indépendance, des « chants d’amour » pour un peuple qui colonise une terre à la barbe de la communauté internationale sans que personne n’arrête cette ignominie.


Nous voulons exprimer ici notre solidarité au peuple palestinien, au gouvernement d’entente nationale, soutenir l’adhésion de la Palestine en tant que membre à part entière de l’ONU et affirmer plus que jamais la nécessité de la création d’un État palestinien libre, viable et indépendant, en sécurité et en paix avec l’Etat d’Israël.

Nous exigeons le retrait immédiat des troupes, l’arrêt des bombardements et la levée du blocus illégal sur Gaza, l’arrêt de la colonisation et l’application du droit international et des résolutions de l’ONU jusqu’ici ignorées par Israël.

Militants sincères, militants respectueux de nos débats internes et des règles de notre parti, nous n’aurions jamais imaginé interpeller ainsi l’homme que nous avons porté collectivement à la tête de notre pays de manière publique. Malheureusement aucun débat interne n’a lieu et notre parti est devenu une sorte de fantôme qui hoche la tête devant vos errements.


Nous vous interpellons publiquement, parce qu’indignés. Publiquement parce qu’impossible de pouvoir vous parler directement comme nous le faisions quand vous étiez notre Premier Secrétaire.


En espérant que vous partagerez notre position et la défendrez non seulement au sein de l’Union européenne mais aussi auprès de l’ONU aussi personnellement que vous avez écrit ce communiqué de presse qui a suscité notre émoi, recevez, Monsieur le Président, l’expression de nos salutations les plus hautes.


Signataires


Mourad Abadli, membre du Bureau fédéral PS 30 ; Nadège Abomangoli, conseillère régionale d’Ile-de-France, Villetaneuse ; Lounes Adjiroud, responsable fédéral MJS 92 ; Mehdi Thomas Allal, militant PS de Paris, délégué général de la Gauche Forte ; Saouad Aouami-Savary, maire-adjointe d’Auxerre ; Youssef Aqira, militant PS de Roissy-en-Brie ; Cyrille Azema, conseiller municipal de Châtillon ; Nadège Azzaz, secrétaire fédérale PS 92

Adam Baaroun, militant PS de Massy ; Abdoulaye Bathily, conseiller municipal de l’Hay-les-Roses ; Denis Beloeil, militant PS de Nanterre ; Mahfoud Benali, conseiller régional Languedoc-Roussillon ; Henri Bertholet, ancien député-maire de Romans-sur-Isère ; Denis Bienaimé, secrétaire de section PS 10 ; Habiba Bigdade, maire-adjointe de Nanterre ; Oussama Bouaita, militant PS de Lyon ; Karim Bouamar, conseiller municipal et secrétaire de section PS de Villetaneuse ; Faissal Bouanane, militant PS de Villiers-le-Bel ; Samir Boufellouh, militant PS de Paris ; Hicham Boujilat, militant PS Nièvre ; Youssef Boukantar, conseiller municipal de Grigny ; Hacen Boukhelifa, ancien secrétaire fédéral PS 13 ; Huguette Boussiquet, militante PS de Saint-Pierre-des-Corps ; Lynda Bouthéon, conseillère fédérale PS 93 ; Kamel Bouzad, délégué fédéral PS 54 ; Mehdi Chalaf, conseiller fédéral PS 59, secrétaire fédéral MJS ; Latifa Chay, conseillère municipale de Romans-sur-Isère ; Anis Chouchane, militant PS de Nice ; Stéphane Corbion, membre du bureau section PS de Metz Kadéjat Dahou-Fredi, maire-adjointe de Saint-Jean de la Ruelle ; Nicola D’Asta, conseiller municipal, secrétaire de section Suresnes ; Françoise Delhommeau, militante PS de Sèvres ; Azwaw Djebara, militant PS d’Alès ; Pascal Dolo, membre du bureau fédéral PS 59; Alexandre El Bakir, militant PS de Poitiers ; Youssef El Ouargui, militant PS à Villiers-le-Bel; Gladys Fleury, militante PS de Clamart ; Hawa Fofana, maire-adjointe de Cergy; Mohamad Gassama, maire-adjoint de Paris XXe ; Delphine Gaumonde, militante PS 79 ; Francis Gérard, conseiller municipal de Joué-les-Tours ; Florence Godefroy, militante PS de Nanterre; Stéphane Hablot, maire de Vandœuvre-lés-Nancy, conseiller général ; Djamila Haddad, vice-présidente du conseil régional de Champagne-Ardenne ; Sabri Haddad, membre du bureau de section PS de Saint-Ouen ; Nassurdine Haidari, ancien maire-adjoint de Marseille ; Nadia Hamoudi, conseillère municipale de Tours ; Skender Hekalo, conseiller municipal de Vandœuvre-lès-Nancy ; Aziz Hellal, militant PS de Nanterre ; Thierry Henebelle, militant PS d’Aubervilliers ; Céline Hind Amery, militante PS du Morbihan; Xavier Iacovelli, conseiller municipale de Suresnes, secrétaire fédéral PS 92

Anne Javet, militante PS de Joué-les-Tours ; Cyrille Jeanneau, conseiller municipal de Saint-Pierre-des-Corps

Nabil Kadri, secrétaire de section PS 30 ; Sevgi Karaman, conseillère fédérale PS 95 ; Samir Khamassi, conseiller régional Rhône-Alpes; Said Laatiriss, maire-adjoint et secrétaire de section PS de Grigny ; Nadia Lahrach, maire-adjointe de Vandoeuvre-lés-Nancy ; Samir Lamouri, conseiller municipal de Franconville ; Antoine Laporte, militant PS de Rezé ; Véronique Lebihan, ancienne maire-adjointe d’Aubervilliers ; Catherine Lime, conseillère municipale de Chaville, secrétaire fédérale PS 92 ; Aurélie Lollier, militante PS de Montbéliard ;

Hind Magada, conseillère municipal de Tomblaine ; Valérie Mathey, conseillère municipale, secrétaire de section PS de Vanves ; Jamila M’Barki, conseillère fédérale PS 93 ; Mehdi Mebeida, conseiller municipal de Bonneuil-sur-Marne ; Akli Mellouli, maire-adjoint de Bonneuil-sur-Marne ; Ludovic Mendes, membre du bureau de section PS de Metz ; Btissam Mnari, militante PS de Bourges ; Christine Moreau, maire-adjointe de Bonneuil-sur Marne ; Mohamed Moulay, conseiller régional Centre ; Mustapha Moussali, militant PS 18 ; Aïcha Moutaoukil, maire-adjointe de Bagneux

Thérèse Ngimbous Batjom, maire-adjointe de Nanterre

Fatima Ogbi, maire-adjointe de Grigny, membre du Bureau national des adhésions ; Quentin Ottavi, militant PS d’Evreux

Jacky Paris, membre bureau fédéral PS 37 ; Bertrand Pericey, secrétaire fédéral PS 75 ; Myriam Petit, conseillère municipale de Bois-Colombes; Azzedine Quarrouach, conseiller municipal de Grigny; Isabelle Rakoff, conseillère municipale de Clamart ; Nordine Ranji, secrétaire de section PS de la Garenne-Colombes ; Nessrine Rezzag Bara, conseillère municipale de Nanterre ; Béchir Riahi, militant PS de Bagneux ; Johann Ricci, militant PS d’Albi

Selima Sadi, maire-adjointe de Metz, secrétaire fédérale PS 57 ; Samia Saidj, conseillère municipale de Nanterre ; Jean-Jacques Schuler, secrétaire de section et conseiller fédéral PS 71 ; Cédric Sea, conseiller municipal de Vandœuvre-lés-Nancy ; Nadia Seghir, conseillère municipale de Metz ; Rachid Sekkour, maire-adjoint de Vandoeuvre-lés-Nancy ; Nicolas Simiot, membre du bureau fédéral PS 69 ; Abdennour Slimani, secrétaire fédéral PS 54 ; Nadjet Smail, militante PS de Clichy ; Ali Soumaré, conseiller régional d’Ile-de-France, Villiers-le-Bel ; Ouassila Soum-El Messaoudi, maire-adjointe de Saint-Pierre-des-Corps ; Fatoumata Sow, conseillère municipale de Colombes

Azzedine Talaoubrid, conseiller fédéral PS 54 ; Claire Tawab, maire-adjointe et trésorière section PS de Grigny ; Rachid Tayeb, maire-adjoint de Nanterre ; Ergun Toparslan, conseiller fédéral PS 54

Victor Vidilles, militant PS 92 ; André Villalonga, conseiller général de l’Aube et secrétaire de section

Laura Wahl, militante PS de Châtillon; Nisrine Zaibi, vice-présidente du conseil régional de Bourgogne

* http://blogs.mediapart.fr/edition/l...

 

http://www.europe-solidaire.org/spip.php?article32578

 

Commentaire: Comment vous expliquer camarades! Le président ne manque ni de compassion ni de pitié! Il faudrait juste vous rendre compte que vous êtes dans un parti qui a une longue histoire coloniale, qui toujours soutenu l'impérialisme et Israel en est la pointe avancée dans le Moyen Orient.

 

La question coloniale dans le mouvement ouvrier en France

De la conquête de l’Algérie (1830) aux indépendances africaines (1962) Jacques Le Gall

 

Entre le début de la conquête de l’Algérie en 1830 et l'indépendance des pays africains (1960-1962), la France imposa sa domination sur un empire colonial qui fit, à la veille de la seconde guerre mondiale, vingt-deux fois sa taille, asservissant une population de près de 70 millions d’habitants.

 

Si la colonisation fut soutenue par les hommes politiques de la bourgeoisie, les  militants les plus conscients du mouvement ouvrier la combattirent très tôt. Pourtant, au moment de la lutte des peuples colonisés pour leur indépendance, les principaux partis issus de ce même mouvement ouvrier avaient cessé de combattre le colonialisme, voire s'y étaient ralliés, et s'agissant du Parti socialiste, menait les guerres coloniales quand il se trouvait au gouvernement. 

 

Comment un pareil alignement sur le camp des oppresseurs, en l’occurrence l’impérialisme français a-t-il été possible, quelles en furent les raisons  ? Ce sont quelques-unes des questions auxquelles tente de répondre cet ouvrage.

 

http://www.lesbonscaracteres.com/livre/la-question-coloniale-dans-le-mouvement-ouvrier-en-france

 


Publié dans Solidarité

Commenter cet article