Manifestation à Tunis contre le gouvernement de transition et pour l'indépendance de la justice.

Publié le par revolution arabe

 

 

 


Manif-Teaser.jpg                        Manifestants devant le Théâtre municipal sur la grande avenue de Tunis.
 
Des manifestants ont défilé lundi matin dans les rues de Tunis pour sommer le gouvernement de transition de rompre définitivement avec le régime du président déchu Zine el-Abidine Ben Ali. Ils dénonçaient notamment une justice aux ordres qui laisse filer les cadres corrompus de l’ancien régime.
 
La semaine dernière, plusieurs annonces ont fait sortir de leurs gonds ceux qui étaient descendus dans la rue pour faire chuter Ben Ali. D’abord la libération de Béchir Tekkari, un ancien ministre poursuivi dans une affaire de falsification de contrat au profit d'un de ses proches. Ensuite la fuite de Saida Agrebi, une proche de la famille Ben Ali, et ancienne présidente de l’association des mères tunisiennes, qui s’est envolée pour Paris le 30 juillet. Alors qu’elle est soupçonnée d’être impliquée dans des affaires de corruption, le ministère de la Justice a déclaré n’avoir pas eu le temps de traiter son affaire "eu égard au volume du travail dans les tribunaux".
 
Ces affaires éclatent alors que plusieurs proches de l’ancien régime ont déjà été acquittés dans des circonstances douteuses et que d’autres tardent à comparaître devant la justice, notamment les deux derniers ministres de l’Intérieur sous Ben Ali. Des errements judiciaires dénoncés par le Groupe des 25, un collectif d’avocats qui accuse le gouvernement de protéger les caciques du régime.

Publié dans Tunisie

Commenter cet article