Non au massacre du peuple palestinien! (LO)

Publié le par revolution arabe

palstine

​Lutte Ouvrière sera présente à la manifestation de soutien au peuple palestinien organisée le 23 juillet,

 

à Paris (à 18h30, à partir de Denfert-Rochereau) et dans d’autres villes, par un ensemble de collectifs, de partis et d’organisations politiques et syndicales. Ceux-ci, tout en condamnant les massacres organisés par les dirigeants d’Israël dans la bande de Gaza, refusent de cautionner les préjugés antisémites et dénoncent l’hypocrisie du gouvernement français ainsi que la complicité des dirigeants des grandes puissances qui, de Hollande à Obama, laissent assassiner la population palestinienne.


​En interdisant plusieurs manifestations, Hollande et Valls, comme les autres dirigeants des grandes puissances, ont choisi de cautionner la politique criminelle des dirigeants de l’État d’Israël. Et ils osent prétendre qu’en interdisant certaines manifestations, ils combattent l’antisémitisme !

 

Mais au contraire, leur soutien aux dirigeants israéliens sert de justification aux antisémites pour se présenter comme les défenseurs de la cause palestinienne.

 

Ne marchons pas dans cette diversion gouvernementale, il faut maintenir et accentuer la protestation contre les massacres des Palestiniens.

 

http://www.lutte-ouvriere.org/notre-actualite/communiques/article/non-au-massacre-du-peuple

Le gouvernement de Hollande complice affiché des massacreurs d’État israéliens

Le bombardement de la population palestinienne dans la bande de Gaza commandé par le gouvernement israélien se poursuit sans relâche. Il s’élargit désormais à l’intervention terrestre et se traduit par plus de 300 morts à ce jour, n’épargnant personne, pas plus les enfants que le reste de la population.

 

Face à ce massacre planifié, le gouvernement socialiste en France vient de décider d’interdire à ceux que ces crimes d’Etat indignent, de manifester ce samedi à Paris.


Le prétexte mis en avant pour justifier cette décision, la crainte d’éventuels désordres, ne trompe personne. En réalité, le gouvernement Hollande a choisi, par ce geste, de montrer, de façon ostensible qu’il se range toujours dans le camp des assassins d’Etat israéliens.


Lutte ouvrière tient à réaffirmer sa solidarité avec le peuple palestinien sous les bombes israéliennes, mais aussi à protester contre cette interdiction dérisoire et politiquement révoltante.

 

http://www.lutte-ouvriere.org/notre-actualite/communiques/article/le-gouvernement-de-hollande

 

 

Le gouvernement délibérément responsable des incidents de Barbès

Samedi à Barbès à Paris et le lendemain à Sarcelles, malgré l’interdiction de manifester, des milliers de personnes ont tenu à crier leur indignation contre les massacres dont est responsable l’État israélien. Le gouvernement a justifié ces interdictions par son souci d’éviter les désordres. On a pu voir le résultat.


Après coup, il se justifie encore prenant prétexte des incidents, qu’il a lui-même créés, et de la lutte contre l’antisémitisme ! Cet amalgame entre la dénonciation de la politique de l’État israélien et l’antisémitisme n’est qu’une manière hypocrite de faire oublier qu’en interdisant ces manifestations, le gouvernement se montre ouvertement du côté des massacreurs d’état israéliens.


En fait, Valls n’est pas un naïf. En agissant ainsi, il a choisi de conforter son image d’homme intraitable. Et du même coup il adresse un clin d’œil à ce qu’on appelle l’électorat juif. Un tantinet obsédé par son ambition présidentielle, « notre » premier ministre.

 

A bas le massacre de la population palestinienne !

L’opération « Bordure protectrice », lancée il y a deux semaines par l’armée israélienne pour prétendument faire cesser les tirs de roquette du mouvement islamiste Hamas contre Israël, s’est transformée en véritable guerre terroriste, au sens plein du terme, contre la population palestinienne.


La journée du 20 juillet a été jusqu’ici la plus meurtrière. Aux raids aériens ont succédé les bombardements terrestres, incessants, jour et nuit, visant aveuglement toutes les maisons de certains quartiers. Le résultat est une véritable hécatombe, avec déjà plus de 500 morts dont 112 mineurs et près de 2 400 blessés ; plus des trois-quarts des victimes sont civiles. 62 000 personnes ont déjà dû quitter leurs habitations.


Les grandes puissances se prétendent impuissantes pour faire accepter le cessez-le-feu au premier ministre israélien Nétanyahou. C’est un mensonge. Elles sont du côté de l’État israélien auquel elles laissent les mains libres pour jouer les gardes-chiourme dans la région.

Publié dans Solidarité

Commenter cet article