Pourquoi la deputee Hanneen Zoabi refuse de chanter l’hymne national ? (MW)

Publié le par revolution arabe

Michel Warschawski2

Michel Warchawski avec Leila Chahid

C’est la deputee qu’on aime detester, de droite a gauche, au parlement comme dans les medias, et, parfois, elle donne l’impression d’y prendre un certain plaisir, en tout cas de leur faire entendre qu’elle les emmerde royalement.
En ce qui me concerne, Haneen Zoabi est ma deputee preferee, j’ai vote pour elle et je prends moi aussi plaisir a la defendre publiquement, contre mes ami/es de gauche qui trouvent toujours qu’elle exagère, qu’elle est provocatrice, qu’elle ne joue pas le jeu et donc n’est pas credible. Comme par exemple d’avoir ete sur le paquebot turc Marmara qui avait tente de briser le blocus de Gaza. A lire la presse, on croirait que c’est elle qui avait attaque les soldats du commando de marine qui avaient pris d’assaut le Marmara et assassine 9 des militants qui s’y trouvaient, turcs pour la plupart.
Meme quand elle est agressee, y compris physiquement, a la tribune de la Knesset, Haneen Zoabi reagit par un sourire qui a le don d’enerver encore plus ses adversaires, par la force tranquille qu’il exprime.
Cette semaine, dans une tribune publiee dans le quotidien Haaretz, un ancien ambassadeur du nom de Zwy Gabai a violement attaque Zoabi pour avoir quitte la pleniere le jour de l’ouverture de la session parlementaire juste avant que ses collegues entonnent l’hymne national. Ce qui enerve partiuculierement ce Gabai, c’est qu’elle ne s’est pas excusee mais a explique a qui voulait bien l‘entendre qu’en tant que Palestinienne, cet hymne ne pouvait etre le sien, meme si elle est citoyenne israelienne.
Et comment lui donner tord quant on connaît cet hymne qui commence par « Tant que dans notre cœur roucoule (sic) une ame juive » et se termine par « Notre antique aspiration a etre un peuple libre sur la terre de Sion et de Jerusalem ». Meme Gabai est oblige de reconnaître qu’il est difficile a une Palestinienne de se sentir concernee par le contenu de cet hymne national. Il est national, dans le sens ethnique du terme, l’hymne de l’Etat du peuple juif, pas de l’Etat de tous ses citoyens.

Or c’est precisement ce pour quoi se battent Haneen Zoabi et son parti, le Rassemblement National Democratique (Balad) : qu’Israel cessent de se definir comme Etat Juif et devienne l’Etat de tous ses citoyens. Une revendication qui devrait aller de soi pour un pays qui se veut etre « la seule democratrie au Moyen Orient », mais qui vaut aux deputes de Balad d’etre consideres comme des traitres, et pousse pas mal de deputes – et pas seulement a droite, de soumettre des projets de loi qui empechent le Balad de se presenter aux prochaines elections, et a minima, d’exclure (sic) Hannen Zoabi de la Knesset.

Pres d’un quart des voix des citoyens arabes – 20% de la population – s’est porte sur le Balad ; interdire ce parti provoquerait un boycott des elections par la majorite des electeurs arabes, y compris beaucoup de ceux qui ne s’identifient pas a ce parti. « Chiche ! » dirait sans doute Haneen…

Source: Facebook

Publié dans Israël

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article