Repré­sen­tation du conflit israélo-​​palestinien dans les manuels sco­laires (Afps)

Publié le par revolution arabe

nakba depart-4-75c6b

une analyse cri­tique internationale

Samedi 28 sep­tembre 2013, L’AFPS orga­nisait conjoin­tement avec le CICUP (Col­lectif Inter­uni­ver­si­taire pour la Coopé­ration avec les Uni­ver­sités Pales­ti­niennes) et l’Institut de recherche de la FSU un col­loque sur le trai­tement comparé du conflit dans les manuels sco­laires dans quatre pays.

 

Pour notre asso­ciation engagée depuis deux ans dans ce travail, la confron­tation de leurs travaux entre quatre uni­ver­si­taires et la pré­sen­tation publique de leurs recherches était une nécessité : trop de non-​​dits, de lacunes, voire d’erreurs, alors que la pro­duction des his­to­riens de beaucoup de pays depuis plus de 20 ans est ancrée dans la vérité  historique.


Les 70 per­sonnes pré­sentes qui ont par­ticipé aux débats, ont tout d’abord été accueillies par la séna­trice Bri­gitte Gonthier-​​Maurin qui par­rainait ce col­loque. Celle-​​ci a annoncé dans son inter­vention qu’elle inter­pel­lerait le ministre de l’éducation nationale sur cette question.


Quatre inter­ve­nants ont pré­senté leurs ana­lyses, parmi tant d’autres, quelques idées fortes rapi­dement évoquées ci-​​dessous. Des Actes du Col­loque sont en pré­pa­ration et en feront le rapport exhaustif.


• Nurit PELED-​​ELHANAN pour Israël. Toute la pro­duction sco­laire est faite pour ren­forcer l’idéal sio­niste et conforter l’identité juive. Les réfé­rences au dis­cours biblique y sont per­ma­nentes. Dans ses rap­ports avec la Palestine, « l’autre  n’existe pas en tant qu’humain". Un constat : peu de regard cri­tique au sein du monde ensei­gnant israélien.


• Samira ALAYAN pour la Palestine. La pro­duction sco­laire pales­ti­nienne y est récente, puisque aupa­ravant les manuels étaient jor­da­niens en Cis­jor­danie, égyp­tiens à Gaza. Elle met en valeur la construction de l’Etat. Elle est super­visée par la Banque mon­diale. Constat est fait des pres­sions accé­lérées pour intro­duire les seuls manuels israé­liens pour les élèves de Jérusalem-​​Est, une autre forme subtile de colo­ni­sation. De même, les manuels pour les Pales­ti­niens d’Israël tronquent l’histoire récente.


• Michaël WALLS pour la Suède, après avoir rappelé des concepts didac­tiques, a illustré l’ambivalence entre le dis­cours des manuels et la per­ception des ensei­gnants. Le premier valorise l’esprit et le projet des Accords d’Oslo : deux peuples sur des ter­ri­toires res­pectés. Mais il insiste dans ses conclu­sions sur les repré­sen­ta­tions des ensei­gnants : une his­toire qui pri­vi­légie l’angle israélien.


• San­drine MANSOUR-​​MERIEN pour la France a analysé 11 manuels sco­laires de ter­minale. Le trai­tement du conflit est très imprégné d’un passé colonial encore mal assumé. Bien des faits majeurs ne sont jamais inter­rogés (ex : la Décla­ration Balfour). Le trai­tement de l’histoire ne prend que très rarement les acquis des his­to­riens. Les repré­sen­ta­tions des Pales­ti­niens sont presque tou­jours en leur défaveur. Cer­tains extraits des manuels pri­vi­lé­gient de façon cari­ca­turale les intérêts et points de vue israéliens.


L’après-midi des exemples concrets et illustrés ont appuyé les pré­sen­ta­tions des uni­ver­si­taires. Domi­nique Comelli de l’Institut de recherche de la FSU a illustré de façon concrète la « fabrique des manuels » en insistant sur ce qu’est une « question chaude » et parmi les ques­tions « chaudes » celle du conflit israélo-​​palestinien. La place du manuel dans la classe, pour l’élève et le pro­fesseur, parmi d’autres sup­ports, est relativisée. [1]


Pour finir, des exemples précis de manuels ont démontré le trai­tement dés­équi­libré, parfois masqué, parfois par­tisan de la question.


Ex : Le « départ » des Pales­ti­niens en 1948, tous les manuels « oublient » les expul­sions anté­rieures. La colo­ni­sation souvent oubliée. Les Pales­ti­niens montrés dans la plupart des manuels comme étant « les ter­ro­ristes ». Pas ou peu de réfé­rence au droit international.


En conclusion, le pré­sident de l’AFPS a annoncé la publi­cation d’actes du col­loque et les pers­pec­tives envi­sagées, notamment la création d’un obser­va­toire inter­na­tional, obser­va­toire dans lequel les deux par­te­naires et orga­ni­sa­teurs du col­loque ont répondu présents.  lundi 30 septembre 2013


Col­loque inter­na­tional « Repré­sen­tation du conflit israélo-​​palestinien dans les manuels sco­laires : une analyse cri­tique inter­na­tionale » Palais du Luxem­bourg – le 28 sep­tembre 2013


Le groupe de travail « manuels scolaires.


Pour toutes ques­tions ou demandes de docu­ments vous pouvez vous adresser à l’adresse mail : colloque.manuels.scolaires@gmail.com


Interview de San­drine Mansour (aller à 5.22 minutes)

 

 

http://www.france-palestine.org/Representation-du-conflit-israelo

Publié dans Histoire - archives

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article