Syrie : Manbij, vitrine de la liberté

Publié le par revolution arabe

syrie-photo.1303832312

*

Publié dans : Hebdo Tout est à nous ! 184 (28/02/13)

*

Il se pourrait que la ville de Manbij, au nord-est d’Alep, soit l’exemple le plus achevé, issu de la révolution syrienne, de la capacité des Syriens à administrer leurs affaires eux-mêmes, loin du monopole et de l’arbitraire dictatoriaux.

*

Les éléments du régime ont évacué la ville soudainement et curieusement à l’aube des premiers jours du mois de ramadan dernier (mi-juillet 2012). Les habitants se sont appropriés les institutions de l’État et les ont préservées. Ainsi ces dernières et la vie tout court y ont été maintenues à l’identique, à ceci près que les habitants y sont « libres »…

*
Votre santé nous intéresse…


Dans cet immense espace de la liberté qui favorise l’explosion des énergies, un groupe de jeunes – ils sont actuellement cinquante – a fondé un mouvement appelé le « Mouvement du changement et de l’édification de Manbij ». C’est un rassemblement de jeunesse pour la libération des initiatives au service de la société. Cela concerne en particulier l’ornement des rues de la ville, un projet d’abattage, de distribution de vêtements pour l’hiver…

 

La plus importante des initiatives reste l’expérience d’assurance sociale bénévole baptisée « Votre santé nous intéresse ». Celui qui la supervise, Hassan Seyyed Ali, en a dit à Zaman Alwasl que l’initiative s’est composée au départ de trois groupes. Chacun d’entre eux regroupe sept médecins de plusieurs spécialités et cinquante familles, soit pour la première étape 21 médecins et 150 familles bénéficiaires. Il poursuit en disant qu’à l’origine il y avait cinq personnes, qui se sont mises d’accord avec des médecins de toutes spécialités sur des services gratuits à offrir aux familles. L’équipe produit un rapport mensuel et, selon le rapport, la ventilation des familles est conçue de manière à éviter l’affluence chez les médecins et à ne pas retarder les soins pour les familles choisies.


La population de Manbij connaît ses pauvres


M. Ali poursuit : « Nous avons pourvu les médecins en ordonnances pour l’une des pharmacies qui nous offre une réduction de 20 %. Le prix des médicaments est payé par une collecte de la ville et nous continuons de travailler pour élargir nos possibilités. »


Il explique que la sélection des familles a eu lieu par une connaissance de la nature sociale de la ville de Manbij qui a permis de sélectionner les familles en droit de recevoir ces soins, y compris les familles les plus modestes, car les membres du mouvement sont eux-mêmes issus de la société de Manbij et la « population de Manbij connaît ses pauvres ».


L’initiative « Votre santé nous intéresse » relève de la jeunesse, et a supposé une prise de conscience par ces jeunes des charges et des soucis de leur société. Ils ont mis à profit leur capacité de coordination, d’action et d’appréciation des priorités. Cette initiative a été l’un des premiers fruits de leur savoir-faire, mais pas le dernier, car la soif de création et d’action est omniprésente dans un climat de liberté, tout comme la marche vers la dignité humaine qui est le but de la révolution.


Cette initiative participe aussi à la construction de la conscience par différents moyens, notamment toutes sortes de publications pour une prise de conscience sociale et politique. La question la plus importante reste le renforcement des revendications visant à l'élaboration d’un État civil, l’appel à l’unité des brigades de l’Armée libre, tout ceci afin d'atténuer le coût humain et matériel qui augmente jour après jour avec la poursuite de la guerre.

*
Hassan Seïd

*
(Source :

La ligne de Front, organe du Courant de la Gauche Révolutionnaire, n°12, février 2013, traduit de l’arabe, LT)

Publié dans Altermondialisme

Commenter cet article