Tunisie : sur le courant politique de Mohamed Brahmi (Essf)

Publié le par revolution arabe

bra---chok.jpg

 

Mohamed Brahmi, était coordinateur général du Courant populaire - Attayar Achaabi (nassérien), dont le porte-parole est Mourad Amdouni. Il avait été élu (ainsi que Mourad Amdouni) en octobre 2011 à l’Assemblée nationale constituante sur les listes du Mouvement du peuple (Hraket Echaab) dont il était jusqu’à peu le secrétaire général. Brahmi avait récemment quitté le Mouvement du peuple, parce que ce parti avait décidé de sortir du Front populaire. Il a alors participé à la fondation du Courant populaire qui a rejoint le Front.


Petit récapitulatif sur la mouvance nassérienne en Tunisie

* Depuis novembre 1988 existait légalement l’Union Démocratique Unioniste qui ne s’opposait pas à Ben Ali.
* Des militants nassériens luttaient par contre aux côtés de la gauche contre le régime à l’époque de Bourguiba et à celle de Ben Ali au sein du mouvement estudiantin, dans les syndicats, dans le cadre des associations des droits de l’homme...


En 2005, après avoir longtemps milité dans l’organisation des étudiants arabes progressistes unionistes, Mohamed Brahmi crée, dans la clandestinité, le Mouvement unioniste nassériste qui participera à partir du 16 janvier 2011 à la fondation du Front du 14 janvier.


* En mars 2011, le problème de participer ou pas à la « Haute instance pour la réalisation des objectifs de la révolution » d’Iyadh Ben Achour a ensuite divisé les militants :


Les nassériens se sont alors présentés séparés aux élections d’octobre 2011 : Mouvement du Peuple et Mouvement du Peuple Unioniste Progressiste.


* Salem Labiadh, est devenu ministre de l’éducation nationale
* Les deux organisations ont ensuite fusionné sous le nom de Mouvement du peuple.

* Le 10 mars 2013, c’est-à-dire un mois après l’assassinat de Chokri, le Mouvement du peuple a décidé de rejoindre le Front Populaire.
* Vers le 15 mars début d’un débat interne au sujet de l’appartenance au Front.
* Le 7 juillet, Mohamed Brahmi et Mourad Amdouni (également député) démissionnent du parti et créent alors le Courant populaire.


Cette démission intervenait en réaction à la décision du bureau local du Mouvement Echaâb à Médenine de retirer sa confiance au secrétaire général du parti, Mohamed Brahmi. Dans un communiqué, le bureau local de Médenine avait imputé « la responsabilité des tergiversations du parti au comportement irresponsable de son secrétaire général depuis le 9 avril 2013 ». Le bureau local avait considéré comme « une provocation » la participation de Mohamed Brahmi à un rassemblement du Front populaire, dimanche 30 juin à Médenine, au moment même où se tenait la session ordinaire du secrétariat général du Mouvement.


http://www.letemps.com.tn/article-7...

http://www.lapresse.tn/26072013/704...


LEROUGE Dominique  26 juillet 2013

Merci de faire parvenir les remarques et compléments à lerouge.dominique@gmail.com

 

http://www.europe-solidaire.org/spip.php?article29356

Publié dans Tunisie

Commenter cet article