Un footballeur palestinien en train de mourir de grève de la faim ! (Bellaciao)

Publié le par revolution arabe

JPEG - 145.9 ko


de : CAPJPO
jeudi 31 mai 2012 - 10h27

Mahmoud Sarsak, du camp de réfugiés de Rafah dans la bande de Gaza, a 25 ans.

 

Il est footballeur professionnel. Il a été arrêté le 22 juillet 2009 au check-point d’Erez alors qu’il se rendait à Naplouse, en Cisjordanie, pour participer à un match de l’équipe nationale palestinienne de football. Après 30 jours d’interrogatoire, il a été condamné en vertu d’une "loi sur les combattants illégaux" qui permet à Israël d’incarcérer de manière illimitée des prisonniers. Et il en est à son 72ème jour de grève de la faim !


L’association Addameer lance un appel au secours et informe le monde qu’Israël n’a pas tenu ses promesses, celles qui ont récemment amené près de 2000 prisonniers palestiniens à mettre un terme à leur longue grève de la faim.

Dans les deux semaines qui ont suivi, plus de 25 prisonniers ont été kidnappés après leur libération ou ont eu leur détention « administrative » renouvelée.


L’accord ne contenait aucune clause explicite garantissant la fin de cette détention arbitraire, sans procès, mais les prisonniers et les négociateurs avaient reçu des engagements concernant la restriction de cette pratique, désormais.

« Nous pensons que le côté palestinien et le côté égyptien ont fait la même erreur, ce qui laisse le côté israélien déterminer lui-même ce que les termes de l’accord signifient », a déclaré Mourad Jadallah, un représentant d’Addameer, le groupe de défense des droits des prisonniers basé à Ramallah, en Cisjordanie occupée.


« Israël a manipulé à l’extrême les termes de l’accord », a déclaré à la radio palestinienne Jawad Boulos, l’un des avocats. « C’est triste, douloureux et irritant, et pas seulement pour nous mais pour les prisonniers qui ont déjà vu leur incarcération prolongée trois ou quatre fois. »


La plupart des 2000 prisonniers grévistes ont jeûné pendant tout un mois. Mais plusieurs d’entre eux avaient refusé la nourriture jusqu’à 77 jours d’affilée - suscitant des craintes en Israël d’une révolte palestinienne si l’un d’eux venait à décéder. Israël détient 4800 Palestiniens dans ses prisons.


Deux prisonniers ont refusé d’accepter l’accord et sont toujours en grève de la faim.

 

L’un d’eux est Mahmoud al-Sarsak, en prison depuis 3 ans et en grève de la faim depuis 72 jours. Son état est critique.


L’association "Stop the Wall" souligne à cette occasion le caractère indécent de la décision de l’UEFA de faire jouer en Israël la coupe européenne de football juniors, en mars 2013, et de laisser Israël participer aux jeux olympiques à Londres, alors que ces pratiques, tortures, assassinats, emprisonnements arbitraires, y compris de sportifs, sont quotidiennes.


Elle s’adresse à tous les sportifs et notamment aux footballeurs pour leur demander d’obliger leurs gouvernements à faire respecter par Israël le droit international et obtenir la libération de Mahmoud, privé de toute carrière sportive comme de nombreux athlètes palestiniens.


Source : http://www.stopthewall.org/2012/05/...

Publié dans Palestine

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article