Un jour "normal" d'affrontements en Egypte (JC)

Publié le par revolution arabe

  
photodetail1
*

Vendredi 15 mars des manifestations contre le pouvoir de Morsi et des Frères Musulmans et contre la détérioration économique ont eu lieu partout en Egypte.

 

Il faut dire que suite aux restrictions de diesel, le marché noir qui en est issu, le renchérissement des frais de transport a provoqué de fortes hausses de prix des fruits et légumes allant parfois jusqu'au doublement ou triplement des prix en quelques jours.


Au Caire des violents affrontements ont eu lieu samedi devant le siège des Frères Musulmans entre manifestants, Frères Musulmans et la police venue les protéger après que des frères Musulmans aient agressé à coups de chaines des auteurs de graffitis les dénonçant sur les murs ou à proximité de leur siège et des femmes manifestants après une rencontre amicale entre le Hamas et les Frères Musulmans à leur siège.

 

A Sohag, en Haute Egypte, une des villes les plus pauvres du pays, une grosse manifestation a accueilli Morsi qui venait parler du développement de la région aux cris de "on veut pas de vous", "on veut pas des Frères Musulmans". L'université que devait visiter Morsi s'est mise en grève et Morsi a du renoncer à sa visite en fuyant la ville.

 

A Tanta des affrontements ont eu lieu toute la nuit de vendredi à samedi entre policiers et manifestants qui assiégeaient le siège du gouvernorat pour la chute de Morsi et pour dénoncer l'assassinat d'un manifestant par la police .

 

A Suez, les manifestants  demandaient du travail et la démission du gouverneur de Suez ainsi que la chute de Morsi et des Frères Musulmans aux cris notamment de "les sans emplois veulent la chute des Frères Musulmans" et de "on continuera jusqu'au bout de la révolution".

 

A Port Saïd plus de 3 000  Ultras Masrawy ont manifesté dans le quartier de Monakh pour dénoncer la violence de la police qui a fait plus de 50 morts dans la ville ( 48 officiellement) ce dernier mois et dénoncer Morsi comme les soit-disant représentants de la ville qu'a reçu Morsi jeudi et dotn ils ont inscrits leurs noms sur des affiches les considérant comme des traitres.


A Alexandrie, deux manifestations, l'une demandant la dissolution du cabinet du premier ministre et l'autre le renversement de Morsi par un coup d'état militaire et  le retour de l'armée au pouvoir.


Et, en passant, hier la plus grosse manifestation depuis la révolution en Tunisie pour célébrer le 40 ème jour de l'assassinat du leader oppositionnel M. Chokri aux cris de "le peuple veut une deuxième révolution" et "dégagez Nahda" (les islamistes au pouvoir) après qu'une manifestation ait fait fuir auparavant les journalistes d'Al Jazeera (TV Qatar faisant l'apologie des islamistes)

 

Source:

Chastaing Jacques

Publié dans Egypte

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article