Ahlem Belhadj (Tunisie) et Ghayath Naïssé (Syrie) à l'école anticapitaliste de printemps (LCR.be)

Publié le par revolution arabe

 

Nous sommes heureux de confirmer la participation à l'école anticapitaliste (15, 16 et 17 mars) d'Ahlem Belhadj et de Ghayath Naïssé.

 

Ensemble avec notre camarade Rafik Khalfaoui (révolutionnaire tunisien exilé sous Ben Ali), Ahlem et Ghayath animeront un atelier sur le thème « monde arabe: entre islamisme et révolution », le samedi 16 mars au matin. L'atelier sera présidé par Daniel Liebmann.


La veille, Ghayath Naïssé prendra la parole dans le meeting internationaliste « Osons lutter, osons gagner », tandis qu'Ahlem interviendra le samedi soir dans le meeting « Femmes dans la crise ». Nous publions ci-dessous une brève présentation de nos invité-e-s. Ne manquez pas l'occasion de les entendre et de débattre avec eux. (LCR-Web)

 

 

Ahlem Blehadj, professeur agrégée de médecine, chef de service de pédopsychiatrie, est une activiste féministe tunisienne et est la présidente de l’Association tunisienne des femmes démocrates (ATFD). Militante depuis son jeune âge, elle était un visage connu dans les luttes estudiantines, pour les droits humains qu’engageait la Ligue tunisienne des droits de l’homme. Elle est aussi membre fondatrice du Comité national pour les libertés en Tunisie (CNLT) et de Raid Attac, le comité local pour l’annulation de la dette.

L'ATDF, l'association qu'elle préside, a reçu début janvier de l'année en cours le prix Simone-de-Beauvoir pour la liberté des femmes 2012.

Sur le front syndical, Ahlem n’a pas ménagé ses efforts, car elle est très active depuis de longues années au syndicat des médecins hospitalo-universitaires.

Ahlem Belhadj est aussi membre dirigeante de la Ligue de la Gauche ouvrière (LGO), un courant de la gauche révolutionnaire en Tunisie et l’une des composantes du Front populaire – un regroupement de la gauche radicale et nationaliste né dans le processus révolutionnaire en cours.

 

Ghayath Naïssé, médecin, exilé, est un des fondateurs du Comité de défense des libertés démocratiques en Syrie (CDF), créé en décembre 1989, dont la plupart des membres ont été emprisonnés ou forcés à l’exil. Militant socialiste du Courant de la Gauche Révolutionnaire (CGR) en Syrie, il est surtout connu par ses remarquables contributions, analyses et tribunes sur la révolution syrienne depuis son déclenchement, qui ont été publiées dans la revue Al Khatt al Amami, (Ligne du Front), organe du CGR — en langue arabe. De nombreux articles et points de vue ont été traduits et publiés sur le site, dans l'hebdomadaire Tout est à nous! du Nouveau Parti Anticapitaliste (NPA) et sur notre site. Voir entre autres : "Thèses sur la gauche et la révolution... syrienne"Quelques aspects de la lutte des classes en SyrieSyrie : Discussion avec l’armée libre à propos de questions touchant à la révolution...


Ghayath Naïssé n'a pas découvert le mot « révolution » sur l'ecran de la TV al Jazeera, c'est un militant engagé dans la révolution syrienne tout comme ses camarades du CGR qu'il présente ainsi: « Le Courant de la gauche révolutionnaire est un groupe de militantEs marxistes révolutionnaires présent dans le pays et dans la diaspora, engagé dans le processus révolutionnaire dès son début. Ce groupe a vu le jour publiquement à travers la publication, en octobre 2011, de son document programmatique "Le programme de transition de la gauche révolutionnaire en Syrie".

Les militantEs du CGR sont impliquéEs dans les coordinations du mouvement populaire, dans l’aide humanitaire à la population, dans la perspective de la création d’un front unique de la gauche syrienne, un réseau de solidarité internationaliste au niveau de la gauche radicale internationale, et la construction du parti ouvrier socialiste révolutionnaire de masse en Syrie. Le CGR s’appuie dans sa structure interne sur ses sections. Bien que son activité soit clandestine, il a annoncé publiquement la création de deux d’entre elles, l’une à Deraa et l’autre à Hama. »

Comment y participer ?

Tous ceux et celles qui veulent participer à l’école anticapitaliste du printemps 2013, la totalité ou une partie du programme doivent s’inscrire et effectuer le paiement AVANT LE 1er MARS. Attention le nombre de places est limité !

Complétez le formulaire ci-dessous et envoyez-le à Formation Léon Lesoil, 20 rue Plantin, 1070 Bruxelles. Ou scannez-le et envoyez-le à  formationleonlesoil@gmail.com .  Ou remplissez-le en ligne sur notre site http://www.lcr-lagauche.be (un formulaire par personne adulte svp)

 

 

http://www.lcr-lagauche.be/cm/index.php?view=article&id=2772:ahlem-belhadj-tunisie-et-ghayath-naisse-syrie-a-lecole-anticapitaliste-de-printemps-&option=com_content&Itemid=53


Publié dans Solidarité

Commenter cet article